Critiques de l'objection de Philippe de Bellescize concernant la relativité de la simultanéité

Philippe de Bellescize
Philippe de Bellescize

le 01/12/2017 à 11:59 Citer ce message

Bonjour,

Aroll a écrit en me citant:

<<<Même si la navette ne peut calculer la trajectoire du missile pendant son accélération, si le missile a déjà parcouru 100 mètres avant son accélération, c'est un point acquit.>

Ce n'est pas en répétant une bêtise qu'on en fait une vérité.

Si je mesure la position de la tour Eiffel par rapport à moi depuis l'Arc de Triomphe, puis me déplace jusqu'au Sacré Cœur pour recommencer ma mesure, rien de ce que j'avais mesuré au départ ne restera acquis.

Tu commenceras peut-être à comprendre le concept d'espace-temps lorsque tu comprendras que le parallèle que je viens de faire est extraordinairement pertinent.>>

Réponse:
Il y a un aspect des choses que tu ne prends pas en compte dans ton raisonnement:

a) Il y a la distance de la tour Eiffel par rapport à toi.
b) Il y a le fait que la tour Eiffel ne touche pas l'Arc de Triomphe

Le fait que tu te déplaces va peut être changer l'angle qu'il y a entre toi la tour Eiffel et l'Arc de Triomphe, mais cela ne va rien changer au fait que l'Arc de Triomphe ne touche pas la Tour Eiffel. De même le fait que la navette accélère, va changer sa distance par rapport au missile, mais ne va rien changer au fait que le missile c'est déjà éloigné de son point de départ et ne repose plus sur sa rampe de lancement. Donc si "le missile, lorsque la navette a commencé son accélération, c'est déjà éloigné de son point de départ" est vrai, cela reste vrai même après l'accélération de la navette, bien que l'appréciation des distances ne soit plus la même.

Cordialement

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau