En affirmant qu'un corps est en mouvement, on admet implicitement que ce corps existe

Philippe de Bellescize
Philippe de Bellescize

le 30/04/2020 à 12:13 Citer ce message

Bonjour,

Oui, car jusqu'à maintenant tu remettais en cause le fait que, pour la relativité restreinte, le postulat de l'invariance de la vitesse de la lumière avait pour conséquence que la vitesse de la lumière était sensé être invariante, hors champ gravitationnel important, entre un point distant et n'importe quel observateur inertiel.

Bien cordialement
Philippe de Bellescize
Zefram Cochrane
Zefram Cochrane

le 30/04/2020 à 15:28 Citer ce message

Non.
D'ailleurs comme tu peux le constater sur ton fil sur FS, tu as mal compris ma réponse.
Je ne remets pas en cause que dans un référentiel inertiel la vitesse moyenne de la lumière soit invariante je remet en cause la réalité physique de l'invariance de la vitesse moyenne de la lumière dans un référentiel inertiel; à contrario de l'invariance de la vitesse instantanée de la lumière dans tous les référentiels.
Car, si la vitesse de la lumière est globalement invariante dans les référentiel inertiels c'est parce que les référentiels inertiels sont des cas particuliers et comme le dirait Amanuensis, c'est le point crucial qu'il faut considérer.
Ce n'est pas à toi que je vais apprendre la nécessité de distinguer ce qui est opérationnel de ce qui est réel.
Cordialement,
Zefram Cochrane
Philippe de Bellescize
Philippe de Bellescize

le 30/04/2020 à 20:05 Citer ce message

On peut se demander si le modèle, présenté par la relativité restreinte, correspond ou ne correspond pas à la réalité. Il s'agit de découvrir les situations ou il peut être en adéquation avec le monde physique, mais aussi les situations ou ce n'est pas le cas. Mais avant cela, pour avoir un discernement, on regardera ce que le modèle sous-entend. Or je prétends, que le postulat de l'invariance de la vitesse de la lumière, implique le principe de relativité au niveau physique. Comme ce principe aboutit à une contradiction, cela veut dire qu'il ne peut pas correspondre à ce qui existe réellement. Cela à pour conséquence que la vitesse de la lumière ne peut pas être physiquement invariante vis-à-vis de tous les référentiels inertiels.

Peut être que tu vas finir par comprendre et admettre mon point de vue.

Bien cordialement
Philippe de Bellescize

Pages : 1 2 3

Répondre à ce message