Communiqué de Presse

Texte du communiqué de presse réalisé par une agence de relations publiques (http://www.relations-publiques.pro/) qui à fait un très bon travail et que je recommande vivement.

 

 

Et si Einstein s’était trompé sur un point capital dans son analyse aboutissant à la relativité restreinte ?

Avec la théorie de la relativité restreinte, Einstein a révolutionné notre conception de l’espace et du temps. Ce cadre de pensée est utilisé depuis par les scientifiques du monde entier.

Mais il existe peut-être un grain de sable qui pourrait bouleverser la physique, et par la même occasion la philosophie et la théologie, serions-nous prêts à remettre en question cette conception de l’espace-temps et à tout repenser ?

Après 25 ans de recherches, Philippe de Bellescize publie Et si Einstein s'était trompé sur un point capital dans son analyse aboutissant à la relativité restreinte ? Vers une approche relationnelle de l'espace-temps.

Dans son ouvrage, l’auteur remet en cause, par une démonstration précise, un principe à l’origine de la relativité restreinte. Cela a des conséquences inévitables en ce qui concerne la vitesse de la lumière et notre représentation de l’espace-temps. Philippe de Bellescize expose en 54 pages une théorie qui implique de grands bouleversements.

Couv1

Philippe de Bellescize signe un manifeste ayant des implications importantes en physique

Pour Philippe de Bellescize, pas de doute : « Depuis une centaine d’années, le monde scientifique a avalé une sacrée couleuvre ! »

Dans son livre Et si Einstein s'était trompé sur un point capital dans son analyse aboutissant à la relativité restreinte ? il entend faire prendre conscience qu'un principe sur lequel repose la conception du temps de la relativité restreinte est faux, ou pour le moins inadéquat. Selon lui, à partir du moment où l’on considère l’existence des corps, il est possible de montrer que le principe de relativité de la simultanéité aboutit à des contradictions.

Philippe de Bellescize explique,

Dans l’objection de la navette qui accélère et du missile, les scientifiques ne se rendent pas compte que, si l’on prend en compte l’existence du missile, toute la conception du temps de la relativité restreinte tombe. Et en ce qui concerne l’aspect philosophique, les partisans de l’approche causale d’Aristote ne se sont pas encore rendus compte que la seule manière dont le principe moteur du monde physique pouvait agir, c’est de manière immanente et par interrelation. Ceci aboutit à une conception relationnelle des concepts initiaux de la physique. En effet, dans cette configuration des choses, il y a la possibilité de poser un postulat conceptuel, et à partir de là, de formuler un système de pensée qui serait un domaine intermédiaire entre la philosophie et la science. Le fait que le principe moteur du monde physique agisse de manière immanente et par interrelation a également des répercutions théologiques… Ce qui voudrait dire que nous sommes à la croisée des chemins.

Seulement voilà, face à la théorie d’Einstein, considérée en tant que vérité absolue, aucune autre position ne semble pouvoir déraciner les habitudes de pensée, et surtout pas lorsqu’elle ne provient pas de « l’establishment » ! Pourtant, pour Philippe de Bellescize, nul besoin d’être scientifique pour se rendre compte de la portée de l’objection soulevée.

Philippe de Bellescize confie,

Bien sûr, l’évidence n’est pas aussi simple que flagrante. Mais l’enjeu en vaut la peine. Il faut savoir refuser le piège d’un raisonnement basé sur des réponses convenues par la science depuis plus de cent ans pour entrevoir qu’une perception plus spontanée peut être, à bien des égards, plus révélatrice.

Ainsi, à travers son livre Et si Einstein s'était trompé sur un point capital dans son analyse aboutissant à la relativité restreinte ? Philippe de Bellescize invite tout-un-chacun à questionner la science, à poser un nouveau regard sur la théorie de la relativité restreinte et à engager un profond renouvellement de la physique.

Couv2

Présentation - 4e de couverture

Vers une approche relationnelle de l’espace-temps

Et si Einstein s’était trompé sur un point capital dans son analyse aboutissant à la relativité restreinte? Ainsi, la conception du temps, véhiculée par la physique depuis plus de cent ans, ne correspondrait pas à ce qui se passe effectivement. Voici, en deux phrases, ce qui peut permettre d'arriver à cette position :

1 – Il ne convient pas de remonter le temps, même selon une ligne de simultanéité, car il est impossible que ce qui a existé à cette position par rapport à un observateur n’aura, par la suite, pas encore existé à cette position par rapport à ce même observateur.

2 – Or, pour la relativité restreinte, quand un corps accélère, il y a une rotation de sa ligne de simultanéité qui l’amène, dans certains cas de figure, à remonter le temps, selon cette ligne de simultanéité, ce qui en fait est impossible à partir du moment où l’on considère l’existence des corps en mouvement.

Pour que la vitesse de la lumière puisse être invariante, il faut que le principe de relativité de la simultanéité corresponde à ce qui se passe effectivement. Ce qui veut dire aussi qu’il faut donner un sens physique aux lignes de simultanéité en les faisant correspondre à l’existence de corps en mouvement, et c’est à partir de là que l’on s’aperçoit que l’on aboutit à des contradictions. C’est parce que les scientifiques sont dans une démarche purement opérationnelle, en ne donnant pas tout leur sens physique aux lignes de simultanéité, qu’ils ne s’en aperçoivent pas. D’ailleurs, même d’un point de vue mathématique, cela devrait pouvoir être démontré. Le livre ouvre aussi une piste vers une vérification expérimentale. S’il y a une simultanéité absolue, la vitesse de la lumière ne peut plus être dans tous les cas de figure invariante, d’où une révolution pour la physique en perspective. Une nouvelle vision philosophique du monde, très stimulante pour la recherche, devient possible.

Informations pratiques

  • Auteur : Philippe de Bellescize
  • Editeur : Chapitre.Com
  • Date de parution : 13/03/2017
  • EAN13 : 9791029006623
  • Langue : français
  • Format : 23x15 cm / 54 pages

Tarif : 15 €

Disponible sur https://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/bellescize-philippe-de/et-si-einstein-s-etait-trompe-sur-un-point-capital-dans-son-analyse-aboutissant,75700098.aspx

A propos de Philippe de Bellescize

Auteur 1

Après ses études en philosophie et en théologie à l’école St Jean (baccalauréat de philosophie) Philippe de Bellescize suit une formation  en informatique et en intelligence artificielle.

Entre la philosophie et les sciences, Philippe de Bellescize sillonne entre ses deux passions. Il prononce ses vœux temporaires et s’engage en religion durant 5 années avant de reprendre le chemin de la société civile où il travaille en informatique…. sans pour autant renoncer aux questions métaphysiques.

A partir des années 1990, Philippe de Bellescize entame une recherche philosophique sur l’univers et signe plusieurs ouvrages :

A la recherche de la théorie de l’univers, où il démontre « la nécessité d’un principe moteur pour le monde physique qui ne peut agir que de manière immanente et par interrelation, ce qui aboutit à une conception relationnelle des concepts initiaux de la physique ».

Fondements conceptuels et théorie (publié en 2004), selon l’idée qu’« à partir d’un postulat conceptuel on peut formuler un système de pensée, domaine intermédiaire entre la philosophie et la science, et définir certains concepts initiaux de la physique ».

Le Principe Moteur de l’Univers et L’Espace-Temps (publié en 2015), où il expose « une autre voie de démonstration de l’existence d’un moteur pour le monde physique en montrant qu’il ne peut pas agir, comme le pensait Aristote, au moyen d’un premier mobile. Il ne reste alors plus que l’action immanente et par interrelation ».

Au fil de ses recherches, Philippe de Bellescize s’aperçoit que sa position philosophique n’est pas conciliable avec la conception du temps de la relativité restreinte. Il décide donc de reprendre ses travaux et de démontrer que le principe sur lequel repose la conception du temps de la physique depuis 100 ans ne peut pas correspondre à ce qui se passe effectivement... et à partir de là qu’il devient évident qu’il faut tout repenser. Son dernier ouvrage Et si Einstein s’était trompé sur un point capital dans son analyse aboutissant à la relativité restreinte ? est la synthèse précise de cette démonstration complète.