Résumé du raisonnement

 

Dans mon ouvrage Et il survolait les eaux vers une nouvelle vision du monde physique Je tente de démontrer, dans les chapitres 2 à 7, les aspects importants suivants :

a) que l’invariance au niveau physique de la vitesse de la lumière implique le principe de relativité de la simultanéité au niveau physique (chapitre 2 et 5) ;

b) que le principe de relativité de la simultanéité au niveau physique, avec l’objection de la navette et du missile, rentre en contradiction avec lui-même ;

c) qu’il existe forcément une simultanéité absolue au niveau physique, car il n’y a pas de tierce possibilité entre relativité de la simultanéité au niveau physique et simultanéité absolue au niveau physique ;

 

Ce qui permet de dire :

d) qu’il y a forcément un instant présent pour l’Univers ;

e) que la vitesse de la lumière ne peut pas être physiquement invariante dans tous les cas de figure par rapport aux différents référentiels inertiels, ce qui pourra probablement être mesuré un jour.